Histoire de Crillon le Brave

Les origines du village datent du temps des Romains et son nom était à l'époque Crillonium. L'histoire moderne du village remonte au 14ème siècle avec l'acquisition des droits féodaux du village par une puissante famille d'Avignon. Puis une longue série de ducs se succédèrent pour régner sur Crillon pendant toute la période qui mènera à la Révolution. Mais c'est à un Duc en particulier que Crillon le Brave doit son nom actuel. Le Brave Crillon (1541-1615) était un des généraux les plus redoutables de Henry IV pendant les guerres de religion qui ravageaient la France à la fin du 16ème siècle. C'est aussi la même famille qui légua son nom au célèbre Hôtel Crillon, place de la Concorde à Paris. 

Le village de Crillon le Brave était actif et prospère jusqu'à la fin du 19ème siècle, puis au début du 20ème siècle ce village fortifié de plus de 500 habitants, autrefois puissant, a commencé son lent déclin. Des problèmes d'approvisionnement en eau poussent les jeunes à quitter le village et à la fin de la deuxième Guerre Mondiale, le village est en ruines et quasiment déserté. Mais malgré tout, à la fin des années 70, de nouveaux propriétaires commencent peu à peu à ré-insuffler la vie dans les vieux murs de pierre si bien qu'aujourd'hui, sous la direction du conseil municipal, le village de Crillon le Brave regagne peu à peu de sa superbe, de son charme et de ses richesses longtemps oubliées.  

Comme la plupart des maisons qui entourent l'église dans la partie haute du vieux village, les bâtiments qui constituent l'essentiel de l'hôtel datent du 16ème et 17ème siècles. La large bâtisse qui abrite les salons, le bar et le restaurant était à l'origine le presbytère – la maison du curé et aussi l'école. Les plus âgés de nos voisins se rappellent les histoires que racontaient leurs parents à propos de cette école qui aujourd'hui tient lieu de salon pour des visiteurs du monde entier. 

L'église du village se trouve à cet endroit depuis le 13ème siècle, mais il ne reste plus rien de l'église d'origine ni du cimetière qui l'entourait. L'église actuelle a été construite en 1844 dans un style simple et harmonieux. Bien qu'elle présente peu de caractéristiques remarquables, il faut pourtant noter un bel autel en bois sculpté et un confessionnal datant du 18ème siècle. On y voit aussi une grande plaque en l'honneur de Crillon le Brave.

Le roi Henry IV l'avait nommé « le plus grand Capitaine du monde » et sur son épitaphe on peut lire « Henry IV l'aima, les pauvres le pleurèrent ». Ce sont la marque de grands hommages pour un homme qui dans sa jeunesse avait la réputation d'avoir un sale caractère et d'être belliqueux. Pourtant quand il mourut, Louis des Balbes de Berton était devenu un célèbre capitaine qui avait gagné le nom de guerre honorable de Brave Crillon. 

Louis des Balbe de Berton est né en 1541 dans le village de Murs, à environ 30 km au sud de Crillon. Il habitait avec sa famille à Avignon, mais à l'âge de 15 ans (à peu près à l'époque où son père acheta le fief de Crillon) il partit à la guerre pour échapper aux représailles qu'il encourait pour avoir tué un rival.  Crillon s'avéra être un guerrier valeureux et se battit courageusement au service de cinq rois successifs dans leurs campagnes guerrières en Italie, en Espagne et en France. 

Après la mort de Henry III en 1589, Crillon déclara sa loyauté à Henry IV, le roi protestant. Il servit Henry IV avec une grande dévotion et acquit la réputation non seulement d'un grand soldat mais aussi d'un homme de compassion et de grande générosité. Après les accords de paix de Vervins, il rentra à Avignon où il fut acclamé par la population. Un écrivain de l'époque écrivit que les toits ployaient sous le poids des gens qui cherchaient à apercevoir le héros de retour.

L'assassinat d'Henry IV en 1610 remplit Crillon de tristesse. Il mourut lui-même 5 ans après, ayant vécu les dernières années de sa vie malade et malheureux. Le corps de Crillon le Brave repose dans la Métropole Notre-Dame des Doms à Avignon.

Make a booking now